• Accueil
  • La Cathédrale et le cloître d'Elne

La Cathédrale et le cloître d'Elne

Une invitation à s’immerger dans l’Art Sacré…

 

Siège de l’évêché d’Helena, dès 587 Ap. J.-C., la cathédrale d’Elne fut consacrée en 1069 sous le double patronage de Sainte Julie et Sainte Eulalie. Cité épiscopale jusqu’en 1602, elle demeurera la résidence de l’Evêque et du chapitre jusqu’à son transfert de dignité sur la Cathédrale Saint Jean à Perpignan.

 

La nef romane est couverte d’une voûte en berceau semi-brisée sur arcs doubleaux. Elle est flanquée, sur ses bas-côtés, de chapelles latérales pourvues d’un riche mobilier religieux : le superbe retable de Saint Michel, en bois peint du XIVe siècle comme la vasque d’époque romaine, décline toute une collection d’œuvres d’Art Sacré choisies pour la noblesse de leurs matériaux ou la beauté de leur facture. Sur le collatéral Nord, la Croix de la Passion retiendra toute votre attention : typique des Pays Catalans, ces croix de procession dites « Improperes », étaient sorties pour la Semaine Sainte ; elles se distinguent des crucifix traditionnels en ne représentant que les instruments qui symbolisent, chacun d’eux, les différents épisodes liés à  la Passion du Christ.

 

Cathedrale et cloitre d Elne6Le cloître compte parmi les monuments les plus remarquables de la région. Dans un marbre blanc, veiné de bleu qui provient des carrières de Céret, il décline un programme de sculptures d’une facture tout à fait exceptionnelle. En déambulant à partir du portique Sud, on pourra suivre les tailleurs de pierre dans leur évolution technique, depuis le XIIe siècle jusqu’au XIVe siècle. Dans sa partie la plus ancienne, la galerie Sud est agrémentée d’un riche bestiaire porté par des colonnettes sur lesquelles courent rinceaux et décors floraux. A ne pas manquer, la représentation de la Création d’Adam et Eve. Quant aux galeries Ouest et Nord, elles datent du XIIIe siècle. Cette dernière a été qualifiée par Marcel Durliat de galerie « pastiche » comme pour souligner l’anomalie curieuse d’une reproduction des mêmes chapiteaux qui furent exécutés dans la galerie Sud. Le gothique s’introduit dans la galerie Nord du cloître, avec de superbes chapiteaux historiés qui racontent, dans une sémantique construite autour de la gestuelle des mains et des bras, différents épisodes de la Bible : Annonciation, Visitation, Naissance de Jésus, Fuite en Egypte, Dormition de la Vierge…

 

Attenante au cloître, la salle capitulaire conserve quelques trésors à l’exemple de l’armoire liturgique, un meuble très rare du XIVème siècle, qui se distingue par l’état de conservation de ses décors peints. Cette même salle expose une gigantesque frise chronologique murale : elle nous présente l’exceptionnelle longévité de cette ville dont l’histoire court sur près de 2000 ans.

 

Ce sont les premiers temps de son antiquité que l’on pourra redécouvrir dans un petit musée qui nous fait revivre, au travers des archives du sol, le quotidien de ces hommes et femmes dont la culture s’est nourrie d’une riche tradition d’échanges transfrontaliers.

Cloître d'Elne

Détail du Cloître d'Elne

L'orgue de la cathédrale d'Elne

Cathedrale et cloitre d'Elne