Les Albères

Territoire unique où les Pyrénées se jettent dans la mer Méditerranée, les Albères offrent des paysages fabuleux aux amoureux des grands espaces. 

En s’approchant du littoral, les panoramas sur la Côte Vermeille et ses criques rocheuses laissent sans voix les promeneurs. 
Plus à l’ouest, ce sont des points de vue sur le Canigou et la plaine du Roussillon qui séduisent les randonneurs. 
Les plus courageux peuvent observer la beauté de la plaine de l’Ampourdan, en Espagne, depuis le Puig Neulos (1256m), sommet de cette partie orientale des Pyrénées.

Les Albères, c’est aussi une histoire extrêmement riche entre la France et l’Espagne. Celle-ci a laissé derrière elle un ensemble de tours à signaux, fortifications et autres vestiges militaires qui impressionnent par leur architecture et leur résistance aux éléments : Tour de Madeloc, Tour de la Massane, Tour de Querroigt, les batteries et forts au-dessus de Port-vendres, la ligne stratégique au dessus de Montesquieu.

Et si les villages semblent avoir toujours existé au pied de cette montagne, la vie fut autrefois intense au sein même de celle-ci. 
Les Albères étant un véritable vivier de matières utiles à l’Homme (bois, eau, minerai de fer, etc…), celui-ci s’y est, jadis, longuement établi. 
Dolmens, abris sous roche, places charbonnières, cabanes, puits à glace, four à verre, four à chaux, mines de fer, témoignent de cette activité particulièrement dense dans le massif.

Aujourd’hui, les randonneurs ont ainsi le loisir de découvrir l’Histoire locale en grandeur nature en sillonnant les 350 km de sentiers balisés du territoire.