« Salut les filles, avez-vous envie de voir comment se passent les vendanges sur la côte !? »
Telle est l’invitation qui nous est adressée par le propriétaire du Domaine CLAIRE MAYOL, Guillaume Montchal, un beau matin courant août…
Toujours partantes pour des nouvelles aventures, nous n’avions pas besoin de réfléchir longtemps pour nous décider !

31 août, mes collègues Marjorie, Marike et moi sommes prêtes pour participer à nos premières vendanges.
Toutefois, il y a un tout petit détail que nous avons zappé… Pour faire les vendanges, il faut se lever de bonne heure ! Le rendez-vous était donné au caveau à Port-Vendres à 7h (!) du matin pour charger le matériel dans les véhicules, réunir l’équipe, et se diriger vers les vignes à Cosprons.

A notre arrivée, féerie du lever de soleil…

L’Anse de Paulilles baigne dans une multitude de couleurs qui annoncent avec force cette nouvelle journée… C’est le spectacle idéal pour se motiver et du coup on se sent « les reines du monde » !

Distribution des sécateurs et petites explications de rigueur pour les novices comme nous. Il faut bien suivre les rangées attribuées à chacun et quand on a fini, on nous en redistribue d’autres, en éventail… Un autre petit détail qui a son importance, les vignes à Cosprons sont en terrasse, alors ça monte et ça descend, c’est physique.

Dans l’équipe, des enfants et des beaucoup moins jeunes, mais tout le monde avec l’envie de bien faire et l’ambiance est très sympa, on chante, on plaisante tout en travaillant à bon rythme. Chacun à sa tâche, les coupeurs, les porteurs et ceux qui s’occupent du ravitaillement et de la coordination !

Tout travail mérite récompense, et nous avons eu droit à un super « esmorzar » (petit déjeuner en catalan) au milieu des vignes. Une pause bienvenue avec des produits du terroir catalan, accompagnés de vin du domaine (avec modération pourtant, il reste du travail !). C’est magique et ça nous redonne des forces.

Encore quelques efforts…

… dans la bonne humeur et nous sommes venus à bout des 3 ha de vignes Bio qui s’étendaient sur plusieurs parcelles. C’est ainsi que 2 tonnes de raisin Grenache ont été récoltées.

Un petit clin d’œil, on peut manger un peu de raisin tout en coupant ! Autant vous dire que celui-là était délicieux, très sucré.


En fin de matinée, retour au caveau pour un méchoui offert par Guillaume et son épouse, nos hôtes et propriétaires du domaine, un jeune couple motivé et passionné !

La journée n’est pas terminée…


Après cette pause, il a fallu reprendre le travail, eh oui l’étape suivante nous attendait.
Décharger les caisses de raisins et les passer dans le « griffoir », un appareil qui sépare les grains de raisins des branches et feuilles. Là aussi c’est physique, et il faut travailler en cadence pour ne pas gâcher ces précieux grains.
A la sortie du « griffoir » ils sont acheminés vers les cuves pour le début de leur transformation en vin, c’est l’étape de la vinification qui commence ! Et c’est Guillaume qui va s’en charger avec son savoir-faire pour nous délecter avec ses cuvées de notre terroir Banyuls-Collioure.

Une première expérience extraordinaire…

…très conviviale et à refaire. Nous sommes d’ailleurs déjà invitées pour les vendanges 2023 !!

Patricia

À propos de Patricia

Conseillère en séjour, chargée des relations transfrontalières et du suivi technique de la boutique en ligne. Cette rayonnante membre de notre équipe aux profondes racines catalanes est une fervente gardienne de la Mémoire ! Globe-trotteuse et soucieuse de la cause environnementale, elle a le sourire en toute occasion. Elle vous fera, à coup sûr, partager ses passions et son amour du territoire !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu