Petite fille de républicain espagnol, il me tenait à cœur de faire vivre la mémoire de cet exil que l’on appelle La Retirada. Je vous invite à me suivre pour plonger dans l’histoire et découvrir les lieux de passage lors d’une randonnée organisée par notre équipe.

Avec mes collègues Bernadine et Babeth, nous avons mis en place plusieurs « randonnées mémoire » sur le thème de l’Exil, dont celle qui a eu lieu le 16 août dernier entre Port-Bou et Cerbère :

« La Retirada et les chemins de l’exil »

Sur les pas des exilés…

Nous avions donné rendez-vous aux randonneurs à la Gare de Cerbère pour un départ en train vers le village voisin de Port-Bou en Catalogne sud.
Ce village fut de 1939 à 1945 un lieu de passage pour les exilés républicains espagnols mais aussi pour les juifs fuyant le nazisme et les français rejoignant les troupes de la France Libre.

Avant de commencer la rando, la municipalité de Port-Bou nous attendait avec des churros et du café sur le front de mer où d’autres randonneurs se sont joints à nous. Nous voilà fin prêtes pour commencer notre visite en direction du Col des Balitres. Nous suivons le GR92 pour rejoindre le Mémorial de la Retirada situé à la frontière.

Un moment plein d’émotions…

Après avoir visité le lieu nous avons échangé sur cet épisode de la fin de la guerre civile espagnole et quelques-uns d’entre nous avons témoigné des différentes histoires de nos respectives familles.
Le débat s’est poursuivi sur l’actualité où l’exil tient malheureusement toujours une grande place. La frontière du Col des Balitres et les villages de Port-Bou et Cerbère sont toujours les témoins du passage d’exilés 83 ans après…

Nous avons repris le cours de notre randonnée en longeant le Sentier littoral pour redescendre sur Cerbère. Des paysages à couper le souffle nous ont permis d’oublier quelque peu la tristesse des propos évoqués au Col.

A l’arrivée à Cerbère, un apéritif offert par la municipalité nous attendait. Ce qui nous a permis d’échanger quelques adresses et d’avoir les retours de nos randonneurs, tous heureux d’avoir découvert de beaux paysages et une histoire trop souvent inconnue.

Une histoire d’amitié…

Pour clore la journée sur ce thème, la projection du film « Josep » a eu lieu sur la place de la République en soirée, avec la présence de Georges BARTOLI, le neveu de Josep, combattant antifranquiste et artiste d’exception.

Une journée très émouvante

Personnellement, j’ai réalisé une promesse que je m’étais faite en partageant les récits de mon grand-père, et en faisant vivre la mémoire de ces centaines de milliers de réfugiés jetés sur les routes bombardées, dans le froid de cet hiver 1939 et se retrouvant dans des camps d’internement en France avec de terribles conditions de vie.


Petite cerise sur le gâteau, lors de ces randonnées accompagnées nous rencontrons des personnes (adultes et scolaires) très intéressées et qui sont souvent surprises d’apprendre cette partie plutôt sombre et méconnue de notre histoire commune.
Un grand merci aussi à Alain Canovas pour son soutien et son aide dans nos recherches.

N’oublions surtout pas que l’Exil est plus que jamais d’actualité et restons solidaires !

Patricia B.

À propos de Patricia

Conseillère en séjour, chargée des relations transfrontalières et suivi technique de la boutique en ligne. Cette rayonnante membre de notre équipe aux profondes racines catalanes est une fervente gardienne de la Mémoire ! Globe-trotteuse et soucieuse de la cause environnementale, elle a le sourire en toute occasion. Elle vous fera, à coup sûr, partager ses passions et son amour du territoire !

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu